Soins des Palmiers



traitement bio palmier papillon sete

Aujourd’hui, on partage tout :

Ce n’est un secret pour personne, nous vivons à l’heure d’une Mondialisation exacerbée, où tout circule librement : les Hommes, les marchandises… mais également les maladies et les virus.

Le monde des végétaux n’échappe pas à la règle, et les importations d’essences végétales « exotiques » sont à la mode. Mais elles ne sont pas sans conséquences : au début des années 2000, des Trithrinax campestris prélevés de la pampa argentine ont été introduits en Europe, via l’Espagne.

Or, ces arbres étaient infestés de larves d’un papillon, qui aujourd’hui cause des dégâts considérables sur nos palmiers : le Paysandisia archon.

traitement bio palmier papillon sete

Cycle de vie du Paysandisia :

  • Chaque été, la femelle Paysandisia pond ses œufs (semblables à des grains de riz) à la base des palmes (pétioles), au sommet de la couronne de l’arbre.
  • Quelques jours plus tard, les larves pénètrent les tissus du tronc (stipe) et se nourrissent du cœur du palmier. En général, ces chenilles arrivent à maturité l’été suivant, mais il arrive qu’elles restent à l’intérieur du tronc pendant 18 mois, continuant ainsi à dévorer les tissus du palmier. Il faut savoir que les larves ne sont pas sensibles au froid.
  • Pendant tout leur stade de développement, les chenilles créent de nombreuses galeries (longues de 20 à 30 cm), jusqu’à la base des pétioles, puis forment des chrysalides.
  • Lorsqu’ils sont prêts, les papillons quittent leur chrysalide, qui restent souvent accrochées à la base des pétioles, et le cycle recommence…

traitement bio palmier papillon sete

Symptômes :

Bien souvent, les symptômes ne sont visibles que lorsque le palmier est déjà bien attaqué. Mais ils sont très caractéristiques, et un œil averti n’a aucun mal à repérer un palmier contaminé :

1. Palmes perforées, comme si elles avaient subi une rafale de mitraillette
2. Palmes amputées et/ou flétries
3. Présence de sciure à la base des palmes
4. Présence de trous et galeries à la base des palmes. On les détecte facilement au moment de la taille
5. Dessèchement de palmes entières
6. Présence d’exuvies de chrysalides à la base des palmes, ou au pied de l’arbre
7. Double coeur, qui pousse de manière oblique

En images :

traitement palmier papillon setetraitement palmier papillon balaructraitement palmier papillon frontignantraitement palmier papillon poussantraitement palmier papillon bouziguestraitement palmier papillon gigeantraitement palmier papillon meze

Le Paysandisia archon est présent à Sète et dans tout le Bassin de Thau. Toutes les variétés de palmier peuvent être touchées, même si pour l’heure, les variétés les plus attaquées sont le Phoenix canariensis et les Chamaerops humilis (palmiers nains). On n’en est pas encore là, mais potentiellement, on peut imaginer qu’à terme, tous les végétaux à cœur tendre et fibreux seront concernés : Yucca, Dracaena, Cycas…

De plus, un autre ravageur, venu d’Asie du Sud-est, produit les mêmes effets sur nos palmiers : le Charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus).
Moins connu, il est encore plus destructeur que le papillon. Comme Paysandisia, il pond des oeufs à la base des pétioles, et ses larves dévorent les tissus du stipe, jusqu’à la mort inéluctable de l’arbre.

Moyens de lutte :

Face à ce fléau, il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement préventif infaillible. On ne peut agir de manière efficace qu’en curatif. Nous opérons en 2 temps :

  • Une taille sanitaire du stipe, afin de soulager l’arbre infesté et maximiser l’efficacité du traitement
  • Un traitement biologique par pulvérisation, afin d’éradiquer les larves présentes dans le stipe

Exemples de Taille sanitaire :

traitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon setetraitement bio palmier papillon sete

Par rapport à notre sensibilité, nous bannissons formellement tout insecticide chimique, et traitons exclusivement de manière biologique : l’idée est d’introduire dans le stipe du palmier des organismes auxiliaires qui vont parasiter les larves de Paysandisia et/ou Rhynchophorus.
Bien qu’accessible à tous, cette méthode de traitement doit impérativement être effectuée dans les règles de l’Art pour être totalement efficace.

Nos résultats sont probants : aucun des palmiers que nous avons traités jusqu’à présent n’a dépéri !

Les commentaires sont fermés